Galère des jobs étudiants : LA VENDEUSE EN PAP.

« Tribulations d’une caissière » a dû m’inspirer ce coup-ci. En fait non, ça fait des mois que je brûle d’envie de me plaindre des ces petits jobs pour esclaves à mèches et à lunettes étudiants. D’autant que ce n’est pas vraiment payé des masses (le SMIC, souvent). Aujourd’hui, premier volet de la série « Galère des jobs étudiants », nous allons parler d’un merveiiiilleux travail qui embauche plutôt bien à condition de speeder.

Comment postuler ?

Tu te promènes dans ton centre commercial préféré, tu notes tous les magasins ayant une pancarte « cherche vendeur » sur leur vitrine. Si tu ne vois rien, n’hésite pas à demander s’ils ne sont pas dans une période d’embauche (on ne sait jamais hein). Ou alors tu donnes ton CV à Martine, que tu n’as pas vue depuis 5 mois mais taffe chez New Look (et chez Domac, et chez Acadomia).

Tu peux aussi aller ici si tu as un minimum d’expérience ou contacter une agence d’intérim (Randstad, Adecco, etc).

En quoi ça consiste ?

Sur ton contrat, ils auraient mieux fait d’écrire « ramasseuse de fringues ». C’est magique : tu as ratissé un rayon, lorsque tu y reviens 3 minutes plus tard, tout est par terre, et bien sûr, tu recommences.

Tu tiens les cabines et tu te disputes avec les clients qui ne veulent pas respecter le maximum d’articles à essayer, mais aussi avec les plus crades qui veulent essayer les sous-vêtements.

Tu découvres les joies de la caisse. Ou pas. Houba houba.

Tu approvisionnes parfois les rayons. Parce qu’en fait, cette magnifique robe sur cintre a été cellophanée comme une serpillière, dépliée, sécurisée pour ne pas qu’on la vole avant de briller sur les portants. Comme ils n’ont pas encore trouvé de machine pour faire ça, on te demandera d’avoir un rythme de machine, selon les enseignes. On peut, par exemple, te demander (exiger) de traiter 120 articles par heure, soit pas plus de 30 secondes pour sortir chaque vêtement de son emballage d’origine, le plier/le cintrer, mettre l’antivol et l’implanter dans la partie du magasin où il doit être. Sauf que c’est impossible, parce que toutes les 3 minutes, un client t’arrête pour le renseigner…

Lexique

Si une cliente te dit : Vous auriez ce pantalon dans d’autres tailles ?
En vrai, elle te demande : Vous pouvez arrêter ce que vous êtes en train de faire pour trouver un pantalon qui me rentre ?
Ce que tu devrais lui répondre : Tous nos articles sont en rayon, Madame.
Ce que tu voulais lui dire : Maigris, sale connasse.

Si une cliente commence sa phrase par « J’ai repéré sur votre site internet… »
En vrai, elle te demande :  Tu veux pas jouer à Google IRL avec moi ?
Ce que tu devrais lui répondre : Chaque magasin, y compris la boutique en ligne, gère son propre stock, Madame. Nous n’avons plus ce produit.
Ce que tu voulais lui dire : Bouge ton cul, feignasse. Tu te rendrais compte que le blouson que tu cherches est sous tes yeux.

Une horde de clientes fout en bordel la pile de pull que tu viens juste d’arranger alors que tu es à côté.
En  vrai, c’est une horde de babouins.
Ce que tu devrais leur dire : BONJOUR MESDAMES, quelle taille recherchez-vous ? *brigthy smile*
Ce que tu voulais leur dire : BANDE DE SALES PUTES FISTÉES PAR LEUR FILS. *grimace*

Un client indécis se dirige vers toi : « Bonjour, c’est pour un conseil ».
En vrai, il veut dire : « Vazi complimente-moi dans tout ce que je porte ».
Ce que tu devrais lui répondre : « C’est pour quelle occasion ? Quelles sont vos préférences ? »
Ce que tu voulais lui dire : « Je vais te vendre les trucs les plus moches et chers ».

Et sinon, c’est compatible avec les études ?

A condition qu’ils te foutent la paix pendant tes partiels. Parce que ça va être très dur, lorsque tu commences tes révisions, les magasins entament la préparation des soldes ! Sinon, c’est plutôt cool si tu aimes ce que tu vends, tu peux même avoir des prix sympas. Par contre, la période où ta boite prendra des collégiens pour stagiaires (càd de la main d’oeuvre nulle, qui passe son temps  à soupirer dès qu’elle voit passer le sosie de Biebeurk, mais GRATUITE) craint.

Publicités

5 réflexions sur “Galère des jobs étudiants : LA VENDEUSE EN PAP.

    1. Mais tu es un(e) galérien(ne) de la vie, ma parole. Ben si tu n’aimes pas ce que j’écris, ne prends pas la peine d’inventer une fausse adresse mail juste pour pouvoir cracher 🙂

  1. COURAGE! Je sais exactement ce que tu vis. Les jobs étudiants c ‘es tpas la joie, mais ça paye le loyer alors bon…
    Allé bon vent pour la suite

    L’articulaire!

  2. C’est toi qui galère à faire un boulot que tu n’aimes pas! trop LOL! Je pense que c’est pour ca que j’aime bien lire ton blog et que j’y reviens de temps en temps! Tu es trop marrante dans ton « genre »… ahahahha!

  3. Vu tout les jobs que tu as testé , soit c’est de l’humour assez tordu mais cool quand même,soit t’es une putain de feiniassr n’ayant pas une once de volonté pour rester dans le monde du travail .
    Pcq c’est évident que les jobs pour étudiants sont et resteront de jobs de
    merde payé le minimum tout simplement pcq’on se trouve en bas de l’échelle,mais aussi determiner notre endurance lorsque l’on obtiendra notre vrai boulot.
    Après c’est clair que tes articles peuvent nous donner une certaine idée pour des jobs étudiant que l’on voudrait entrevoir,mais pour des psn qui n’ont jamais bossé tout ce que tu fais c’est de leur faire peur en degorgeant ta haine avec humour ou pas,on ne sait pas trop.

Dégueuler un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s