Galère des Jobs étudiants : Équipier Polyvalent de Restauration (tiens ton plateau, CONNARD)

Deux mois et demi plus tard, voici l’épisode 2… Dire que je voulais publier dans la série « Galère des Jobs étudiants » au rythme des sorties de chaque volet de Harry Potter. Histoire que vos arrières-petits-enfants aient un témoignage de comment les jeunes se démerdaient, de notre temps *larmichette*.

Abordons donc l’un des premiers domaines dans lequel les étudiants postulent en premier : la restauration rapide pardi !

Mc Coffin – par Scott Fuller

Comment postuler ?

Sur internet, via les annonces (L’Etudiant.Fr et JobEtudiant.Com sont pas mal) ou via des formulaires sur les sites des chaînes de restauration (Macdo, KFC, Domino’s etc). Mais honnêtement, se gratter les testicules devant le PC, ce n’est pas vraiment ce qu’on peut appeler chercher activement un travail, à moins de s’y mettre vraiment à fond (ça a marché pour moi) et de ne pas bâcler sa candidature sous prétexte que ça se fait par mail hein. Il n’est pas non plus question de quémander explicitement un boulot dès que vos obtenez une adresse mail…

Sinon, quand tu passes devant un restaurant, n’hésite pas à demander s’ils embauchent en ce moment. Si ça se trouve, en commandant juste un Sundae Caramel, tu peux te retrouver à écrire viteuf une lettre de motivation pour la remettre avec un large sourire aux lèvres à un responsable.

En quoi ça consiste ?

Un équipier polyvalent de restauration est surtout…polyvalent. Ça veut dire qu’il fait tout ce que les managers ne peuvent (ou ne veulent) pas faire.

Tu te coupes, brûles, imprègnes bien de l’odeur de la friture lors de la production, pendant que les managers te disent d’aller plus vite.

Tu bafouilles, renverses des cafés, jettes des sandwichs sur des clients pendant le service, pendant que les managers te disent d’aller plus vite ET de rendre une bonne caisse (putain de monnaie).

Tu balaies, nettoies, astiques. Enfin, ça peut arriver. N’oublie pas que tu es polyvalent (souviens-toi, cette lettre de motivation écrite à l’arrache entre les frites et les tenders). Sinon, un manager peut venir te le rappeler.

Top 3 des clients les plus chiants :

# L’indécis. Souvent un enfant ou un schizophrène. On cherche encore comment l’éloigner les salad bars, et comme on n’a pas encore trouvé, on prie absolument tout ce qui est priable, même un rouleau de PQ. Avec beaucoup de bâtons d’encens même si ça tue l’odorat. Généralement, il attend que les 3 personnes qui sont derrière lui partent pour se prendre au sérieux. Il attend aussi d’être sur le point de payer pour modifier sa commande. Jusqu’à ce qu’il quitte le comptoir, un suspense que Devil Inside devrait jalouser est de mise. Il n’arrive même pas à se mettre d’accord sur le moyen de paiement à utiliser : « CB…Non, ticket restaurant et je complète en espèce. Ah merde, j’ai pas assez. Bon ben CB alors. Oh attendez, mon portefeuille est parti se cacher dans un océan de bric-à-brac. Euh…je peux annuler la commande ? – Mais oui, bien sûr ! BONNE JOURNÉE CONNARD« .

# Le « moi je ». Inversement à l’Indécis, Mr Moi Je sait exactement ce qu’il désire. Sauf qu’il n’est pas au bon endroit pour formuler ses souhaits. « Ahem, bonjour. Moi je voudrais bien un Royal Deluxe. Mais sans la salade, ni les oignons, ni le cheddar. Sans le pain aussi, à vrai dire. Juste le steak avec la sauce moutardée. Et des frites. – La cuisson de votre steak svp ? – Euh…saignant. – C’est noté Monsieur, je préviens Hippopotamus pour votre commande, c’est en sortant, à droite. AU REVOIR CONNARD.« 

# Le presque-muet. On aura beau lui demander 4 fois s’il voulait du coca ou du fanta, à force, on finit par lui foutre n’importe quoi parce qu’il ne veut faire aucun effort pour rendre sa voix audible. D’autant que je fais partie d’une lignée très intelligente d’humains qui parle très fort quand l’interlocuteur n’articule pas (en vrai, c’est pour me venger hein). Dans cette même catégorie, on peut aisément placer ceux qui prononcent absolument tout à la française pour brouiller les pistes : « baguèle » au lieu de « bègueule », « koriso » au lieu de « chorizo ». Bonjour les oreilles qui fondent instantanément. Et les nerfs aussi, du coup. Hein ? Quoi ? Comment ? TIENS TON PLATEAU, CONNARD.

Et est-ce compatible avec les études ?

Si tu t’accroches bien fort, oui. Surtout que dès fois, on peut être amené à finir (très) tard ou à faire une croix sur les jours fériés. Mais bonne nouvelle : c’est le genre d’expérience qui rehausse un CV lorsqu’on finit ses études car c’est révélateur de débrouillardise, d’esprit d’équipe et de dynamisme.

Petit message à toi qui me lis : si, lorsque tu vas manger quelque part, tu profites de l’attente pour réfléchir à ce que tu vas commander et qu’une fois ton tour arrivé tu as déjà ton moyen de paiement dans la main, sache que je t’aime ! 

Oh et au fait, je ré-ouvre les commentaires, j’estime que ça s’est assez calmé.

@m0utarde –

Publicités

6 réflexions sur “Galère des Jobs étudiants : Équipier Polyvalent de Restauration (tiens ton plateau, CONNARD)

  1. Oui m’dame, à vos ordres 🙂 (cf ton dernier tweet)
    Je viens de lire aussi un article de Kwet sur les clients qu’elle a/avait au théâtre où elle travaille. Et je me rappelle du tien sur le travail de vendeur/se en PAP.
    On dirait que quelque soit le domaine où on est en contact avec des clients, il y a toujours des profils types qui reviennent (presque les mêmes à quelques variantes près).
    On ne se rend pas toujours compte, de l’autre côté du comptoir, à quel point on peut être pénible mais forcément (et malheureusement), je m’y reconnais un peu dans tous ces profils.
    Du coup les répliques assassines que je te vois faire défiler dans dans tête (je suis admirative du poker face face au client!) en réponse sont justes méritées et m’ont fait beaucoup rire 😀

    1. Ahahaha, tu m’as prise au mot !

      Mais tu sais, même moi je suis un peu dans ces profils. C’est juste une question pratique : quand tu fais 45 minutes de queue à La Poste, tu n’attends pas ton tour pour chercher le bordereau à compléter. T’es prête à dégainer le pourquoi du comment t’es là, si tu es si pressée que ça…

      Enfin, c’est une façon de prendre les choses avec le sourire ! Bisous MocaTusch ❤

  2. m0utarde, j’ai encore bien rigolé (à haute voix) à la lecture de cet article. Que dire, quelques clins d’oeil (faut mettre un ‘s’ ou pas?) m’ont fait sourire et je pense que tu m’auras compris.
    Ayant moi même été équipier(à la caisse surtout) à mes heures perdues :D, j’ai eu face à moi, un client qui n’a jamais pu faire son choix, ce pauvre monsieur est tombé dans les pommes dès qu’il m’a vu (ou autre), donc, quelle catégorie ?
    en tout cas, description tellement vraie que ça en devient drôle avec cette pointe d’ironie qui rend l’article amusant au final (si pas compris, je réponds aux mails LOL). Mais derrière se cache la galère pendant les études qu’il faut financer et les jobs à prendre, qui sont souvent pas bien payés et où l’on s’imprègne de la friture mélangée à la sueur 🙂
    On n’est pas deçu d’avoir attendu si longtemps.
    (en fait, maintenant, y a les bornes qui font concurrence aux équipiers en caisse, donc la, c’est CB obligatoire, et ni l’indécis, ni le « moi je », ni le presque-muet n’ont pas à montrer leur talent)
    voilà.

    1. Ahahaha 🙂

      Pour les bornes, ça crée plutôt une autre catégorie de clients : ceux qui ne se rappellent pas ce qu’ils ont commandé, ni ce pour quoi ils ont dépensé de l’argent, et s’en vont avec le plateau de quelqu’un d’autre (grrr).

  3. Sans vouloir être consensuel (en un seul mot) je me suis bien poilé. Big up pour l’illustration ‘I’m killin’ it’. Pour ma part je pense rentrer dans une quatrième catégorie de conn… de clients (la liste n’est certainement pas exhaustive) : # Celui qui fait de l’humour quand on n’en a ni le temps ni l’envie, avec un grand sourire pénible.
    Keep Kool…
    Et merci d’avoir ré-ouvert les commentaires.

Dégueuler un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s