Galère des jobs étudiants : la Caissière en hypermarché.

Tu la vois chaque fois que tu fais tes courses, ouioui, celle qui est au bout du tapis roulant !

Une caisse enregistreuse.

Comment postuler se faire embaucher ?

Mystère absolu !

Ce ne sont pourtant pas les moyens qui manquent : il existe des formulaires à l’accueil qu’il suffit de compléter ou des sites dédiés, selon l’enseigne. La question serait plutôt : qui connais-tu pour te faire embaucher ? Parce que, franchement, même si tu as fait 12 années de caisse un peu partout, ils trouveront toujours le moyen de t’envoyer un mail automatique expliquant que ta candidature est très intéressante mais que tu n’as pas le profil.

BORDAYL DE CHIASSE.

Qui mieux qu’un caissier serait plus qualifié pour tenir une caisse ? Ah pardon, la fille de la chef-caissière cherche un job pour l’été? Mais c’est génial ! Tu pourrais nous faire le plaisir de dégager, qu’on signe ? Et ramasse ta merde au passage. Merci.

Donc si vous avez réussi à être pris sans passer par la case piston (draguer le vigile, ça ne compte pas), merci de m’éclairer.

La mission

Ce que tes patrons pensent : tu es assise toute la journée devant les clients. Et tu ne traites même pas les 15.000 articles/heure. Fainéante.

Ce que les clients pensent : « c’est cette personne dans un hideux gilet aux couleurs de l’enseigne qui me fait chier avec sa putain de carte de fidélité et à qui il faut tendre la carte bleue ».

En vrai, ça se passe comme ça : Sourire forcé – « Bonjour » – Sourire figé – « Avez-vous la carte de fidélité ? (…) Non ? Très bien, je vous laisse introduire votre carte bleue » – Sourire commercial en attendant que sorte le ticket – KTCHKTCHTCHTCHTCHTCHTCHK (c’était le ticket) – « Merci et au revoir ! » – Sourire crampé.

Et au-delà de ça, tu comptes ton fond de caisse avant et après son utilisation, tu te sentiras mal de devoir y laisser ce billet de 500 euros (et d’autres curiosités comme les pièces de 5 euros) et quand tu n’as pas fait d’erreur, tu dors d’une seule traite une fois chez toi.

Bonus : Tu prends un malin plaisir à demander la carte d’identité des collégiens alcooliques, et t’endors même la nuit avec la joie de leur avoir privé de ce truc dont tu as pu profiter plus jeune. Mouahaha.

Mes clients préférés

# Le client aveugle / sourd. L’annonce de la fermeture dans 30 minutes a beau tourner depuis une demi-heure (#wait), Monsieur est encore en pleine hésitation entre les poires Williams ou les poires Comice qu’il faut encore choisir une par une. Une fois que la sécurité l’a trainé de force pour qu’il paye enfin, il se démerde TOUJOURS pour débarquer avec sa réserve annuelle de nourriture sur la caisse -10 articles.

# Les vieux. Alors qu’ils disposent de tout leur temps, non seulement il préfèrent venir en même temps que tout le monde, justement pour voir du monde. Ils adorent prendre leur temps à disposer leurs articles sur le tapis comme s’ils jouaient à Tetris mais vitesse level -50. Sinon eux au moins, sont aimables.

# Mme Gripsou (de loin celle que j’adore le plus). Tout se passe bien jusqu’au moment où il faut qu’elle paye. Elle te tend 4175464 bons de réduction que tu dois passer un à un. Vous prenez les tickets Cadoc ? Oui, Madame. Très bien, alors en voici deux et je paye le reste en espèce…ah non, je n’ai pas assez, je peux la faire en chèque ? Et comme tu n’as pas envie de tout retaper (parce que tu as déjà enregistré la transaction en espèce) et qu’il ne lui manquait que 3 centimes, tu prends quand même ce qu’elle a en liquide. Et là, tadaaaaam : 14.52 euros en liquide, oui, mais surtout en pièces jaunes.

Et c’est compatible avec les études ?

Avec une bonne organisation, oui. Même que de tous les jobs étudiants, c’est celui où tu peux vraiment être tranquille car tu travailles assis. En revanche, ce confort se paye au prix d’une forte concentration car n’oublions pas que tu manipules de l’argent qui n’est pas le tien.

Voilà voilà.

@m0utarde –

Publicités

11 réflexions sur “Galère des jobs étudiants : la Caissière en hypermarché.

  1. J’ai adoré le paragraphe de « Mme Gripsou » x’D Une fois je suis allée acheté des bonbons et comme j’avais que ça j’ai pris les caisses automatiques et y’avais une femme devant moi, il lui restait plus qu’à payer, 4euro, j’me suis dis « chouette, j’vais passer vite » mais c’était sans compter sur la poignée de pièce rouge qu’elle a sortit de sa poche, quand elle a finit par toutes les mettre la fille d’à côté avait avancé de 3 personnes, mais Mme Gripsou n’avait pas encore réunit les 4 euro, elle a ressortit des pièces rouges et j’ai finalement pût passer x’D

  2. Ahhhh, cet article m’a fait penser à ce charmant jeune homme chez Carref*ur, en tant que caissier… Je me suis dis : « Zut, il soruit naturelleemnt, il est beau gosse et a un charme de fou… » ! A part, article pas bête du tout ! =P

  3. Aussi bon que le chocolat et bien meilleur pour ma ligne 🙂
    Je n’ai jamais vu à l’œuvre Mme Gripsou mais j’avoue faire de la discrimination très négative envers le 3e âge (pour les raisons que tu as donné) et j’évite aussi celle majoritairement féminine quand je dois choisir une file.
    Donc je choisis celle qui se compose majoritairement d’hommes, pas seulement par intérêt esthétique, si existant, mais parce que généralement, les hommes n’achètent qu’un pack de bières et un paquet de préservatifs, Madame se coltinant tout le reste. D’accord, je pousse la généralité à la caricature :p
    Sinon, j’ai deux autres catégories à ajouter à ta liste, dont je te laisse le soin de les nommer (je manque trop de sommeil pour y arriver) :
    – le client qui critique ostensiblement la caissière en faisant semblant de la considérer comme étant sourde, ou idiote ou les deux.
    – alors celui qui ne la considère même pas du tout (ni bonjour, ni merci, ni au revoir, ni même un seul regard)
    Ta plume les croquerait surement de façon beaucoup plus drôle que moi. Et la magie c’est que tu arrives à nous faire rire avec les portraits des moins sympathiques personnes que nous sommes amenés à croiser.
    Bisous ailés (légers et aériens)

    1. Ravie que ça te plaise 🙂
      Je voulais étoffer et rajouter d’autres portraits, mais vers la fin de la rédaction la fatigue a pointé son nez.
      Quoiqu’il en soit, le commerce est décidément un métier à part et très ingrat…

  4. Peut-on évoquer le digne métier de caissière sans penser à la caissière du LIDL ? Que se passe-t-il avec cette nana ? Formée sur Tétris en mode hyper rapide on dirait qu’elle s’efforce de battre des records de vitesse lorsqu’elle passe tes articles sous la liseuse de code-barre. Client ne te déconcentre pas, range vite tes achats dans ton chariot de peur qu’elle les accumule sur son petit bout de caisse sans rebord jusqu’à occasionner une chute fatale… Finalement, tu es essoufflé lorsqu’elle t’annonce le prix à payer. Impossible de te couper le souffle, épuisé par l’effort tu n’en a déjà plus…
    Chez Carrefour les clients se vengent des prix trop élevés en étant odieux avec les caissières, chez LIDL c’est les caissières qui se vengent de leur trop petit salaire…

    1. C’est parce que LIDL met la pression sur ses employés pour qu’ils respectent les objectifs en terme d’efficacité et saquent ceux qui n’arrivent pas à suivre. De toute façon, c’est quasiment payé pareil partout (smic horaire, à quelques centimes près).

    2. Merci Ô Moutarde, d’avoir éclairé ma lanterne. Je précise que j’ éprouve respect et compassion pour ces trimeuses émérites.

  5. J’ai 19 ans, je suis étudiante et à mes heures perdues caissière en contrat étudiant! J’ai commencé il y a un peu plus d’un mois mais j’ai pas encore trouvé l’organisation qui me permet d’apprécier mon quotidien quand avec un emploi du temps comme le mien, le weekend (à la caisse à Intermarché) arrive vite.
    Du coups je me suis vite retrouvée blasée de ma petite condition d’étudiante salariée, et ton post, @moutarde, tombe comme le premier rayon de soleil après 10 jours de pluie et je retrouve avec plaisir le recul de mes premiers jours, où je rentrai chez moi en soupirant joyeusement « Ahh ces gens… ».

  6. Ce que je déteste le plus ce sont les clients qui ne vivent que des « bonus ».. et voilà que j’te balance 12 bons de réduction sans même te prévenir avant et que tu dois parcourir ta liste 40 fois pour savoir si tu les prends ou pas.. et voici 5 chèques cadeaux à 10€ :

    — Ah merde vous les prenez pas ? « Non monsieur, ce sont des chèques Culture et vous n’avez pris que de l’alimentaire.. AH BAH MINCE J’AI PAS PRÉVU DE PAYER AUTREMENT MOI…Bon bah.. laissez tomber je ne prends rien. « Mais..Mais vous avez des produits frais monsieur, vous devez les remettre en rayon.. DÉMERDEZ-VOUS. —

    Ou encore ces connards de clients qui déboulent tous 15 minutes avant la fermeture comme des cafards. Tu branles rien pendant 3 heures et hop, t’as 30 connards à ta caisse alors que tu fermes à 21h et que tu dois te taper 2h de bus.

    ET LE PIRE. Ces animaux qui te payent les 100€ en pièces de 1 et de 0.50. J’ai juste envie de les massacrer sur le coup. Avec leur petit sachet de monnaie, mais merde, allez faire des billets à la banque non ?!

    Vraiment, c’est un métier très dur mentalement, mais bon faut bien se faire des sous pour la vie étudiante…

Dégueuler un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s