Comprendre Tanà en une image

Comprendre Tanà by m0utarde

Pour agrandir, cliquez sur l’image. Si ça ne marche pas, cliquez encore plus fort jusqu’à démonter votre souris, elle aime ça la cochonne.

Aheum.

Ceci est un schéma ultra-simplifié (n’oubliez pas que je suis une flemmarde et que j’aime faire comme ça me chante) de cette magnifique capitale qu’est Antananarivo. Si vous jugez que j’ai oublié des tiékars ou que je – attention je vais employer un mot très dangereux, à vos combis radioactives ! – calomnie, merci de vous référer à la phrase précédente. Si vous êtes satisfaits de votre visite, c’est le guichet de droite pour me payer.

Le sourire, c’est gratuit. Le coup de pied dans les couilles aussi.

Sinon, des bisous qui montent au nez,

@m0utarde –

Mesdemoiselles : le BG est-il un bon plan ?

En voilà une question existentielle. Est-ce que ce mec qui provoque unanimement des orgasmes multiples rien qu’à sa vue en vaut la peine ? Mister C-C-Ca-Canon mérite-t-il qu’on ravale notre timidité, nos complexes et tout le tralala pour l’aborder ou se laisser aborder ?

Vu l’énormité des enjeux, analysons cela sur plusieurs échelles. Echelles de temps, j’entends.

Tout d’abord, est-il vraiment ce Prince Charmant qu’on attend toutes ? Le vrai BG, qui sait qu’il respire naturellement la mouille facile, s’éloigne le plus possible des relations durables. Ou alors il va mettre le grappin sur une soumise qui fera semblant (ou sera obligée de faire semblant, question de survie) de ne pas voir des suçons qu’elle ne lui a jamais faits. HANLANLAN FOUTUS MOUSTIQUES À LA CON HAN. Jusqu’à ce que son engin parte à la retraite, ce sont des décennies de bons et loyaux services à faire le Tour des Chattes en 80 jours (tacitement reconductible) qui s’écoulent. Alors, à moins que ce ne soit pour s’assurer de faire de beaux enfants, n’en demandez pas plus Mesdemoiselles !

Voyons donc à moyen terme : et ‘histoire sans lendemain, loin du big love faux rêveur mais qui oblige -tout de même- à retenir un prénom plus de 72 heures ? Ce qu’il faut savoir sur ces magnifiques spécimens impossibles à foutre en cage sans leur harem, c’est qu’ils sont cons comme des balais. Normal, ils n’ont jamais eu à se décarcasser pour obtenir ce qu’ils veulent ou pour pour intéresser l’Humanité : les femmes se prosternent volontiers et les mecs également, maladivement admiratifs et un peu jaloux. Adonis n’a, par exemple, jamais eu besoin d’être drôle. Ni d’avoir de la conversation. Puis pourquoi se donner tant de mal quand il suffit de naître immensément beau ? C’est rapidement lassant, je vous le concède.

Est-il donc permis d’espérer le meilleur de Super-Irrésistible  le temps d’une nuit ? D’accord, soyons réalistes : le temps d’une heure (encore, je suis clémente). Hélas, mes sœurs. La vraie vérité sur le pourquoi du comment ils sont incapables de rester avec une femme longtemps, c’est parce que toutes se disent « C’est tout ?! ». En même temps, il privilégie la quantité à la qualité, donc ce Mâle qui peuple nos fantasmes les plus inavoués se fiche pas mal du plaisir si ce n’est pas le sien. C’est quoi, « clitoris » ? Une expression latine ? Conépo. Okay, j’exagère. Juste un peu. Combien même ils ne sont pas si égoïstes, ils ont tellement été habitués aux chaudasses qui dévoilent tous leurs talents dès le 1er soir ( que voulez-vous, la concurrence est rude) qu’on les comprendrait presque.

Malédiction sur nous, malheureuses et condamnées à être déçues. Soupirons à l’unisson. *soupir*

Ne pleurez pas pour autant mes chéries car tout n’est pas perdu. J’ai une bonne nouvelle. BCBG -Beau Cul Belle Gueule- peut faire des heureux. Je dis bien des HEUREUX. Le véritable BG 100% garanti, universellement testé et approuvé (vous avez  désormais le droit d’émettre un doute) est gay. Surtout si en plus, il est muni d’un cerveau rempli avec de jolies choses. Et enfin : il n’y a pas que des putain de BRLLBRLLBRLL de BG sur Terre, encore heureuses !

Soudain, tout s’explique. Je sais, je sais. Ne me remerciez pas, si ça se trouve, ce n’est pas complètement nouveau pour vous. Courrez plutôt couvrir d’amour fou votre Lapin moyennement mignon et chérissez ses quelques imperfections esthétiques. J’insiste sur « quelques », faudrait pas déconner non plus hein.

La prochaine fois, je vous apprendrai à deviner la taille d’un pénis en observant minutieusement le physique d’un homme (valable aussi avec le stalkage méthodique de son fil Twitter). De rien.

A la prochaine ?

@m0utarde-

25 raisons d’investir à #Madagascar

Il paraît que les investisseurs ont peur de (re)venir à Madagascar. Tristesse sur moi. Du coup, pour les convaincre de venir avec leur argent, j’ai mis tout mon coeur dans cette petite liste non-exhaustive (je sais combien Internet en est friand mouihihi) que je vous invite à compléter parce que c’est inquiétant.

Investisseurs ! Viendez chez nous car :

1. Vous serez accueillis en Dieux Vivants.

2. C’est la crise. Le Gouvernement malgache n’est pas très regardant.

3. C’est la crise. Les Malgaches accepteront de travailler pour un bol de riz.

4. Les Malgaches dorment sur du pétrole et des pierres précieuses mais ne sont pas décidés à en profiter.

5. Lorsqu’il n’y aura plus de pétrole et de pierres, il restera le bois précieux. AH PARDON ÇA A DÉJÀ ÉTÉ FAIT.

6. Au pire, il y a des espèces endémiques en voie de disparition monnayables. Si elles ne sont pas encore menacées, elles peuvent l’être si vous vous y mettez sérieusement.

7. Le tourisme est au point mort. Aucun étranger ne pourra s’offusquer de vos agissements.

8. Vous pourrez avoir votre propre groupe médiatique pour communiquer ce que bon vous semblera, peu importe si ce sera vrai ou non.

9. La monnaie nationale est à un niveau avantageusement bas.

10. Vous pourrez acheter tous vos obstacles.

11. Vous pourrez acheter des études pour qu’y apparaissent les résultats que vous souhaitez.

12. Vous pourrez même acheter les Institutions supposées combattre la corruption.

13. Les Malgaches sont trop occupés avec leur histoire de tribalisme pour faire attention à vos activités.

14. Personne n’a encore eu l’idée d’élever des pingouins.

15. L’insécurité est propice à la vente d’armes.

16. Vous pourrez vendre ce que vous voudrez. Aucune association de consommateurs n’y exerce de véritable influence.

17. Vous pourrez même améliorer votre image en faisant du social. Et en détourner beaucoup d’argent impunément.

18. Vous pourrez acheter la nationalité lorsque vous désirerez être propriétaire.

19. Sinon, vous pourrez acheter un Malgache qui sera votre prête-nom si vous ne voulez pas payer de taxe foncière.

20. De toute façon, vous pourrez toujours vous arranger avec le fisc.

21. Vous aurez la côte auprès des femmes de tout âge. Même auprès de très jeunes dont les parents seraient fiers que vous les sautiez.

22. Vous pourrez importer ce que vous voudrez. Les douaniers rassasiés seront vos amis.

23. Vous pourrez même importer ce dont les douaniers d’autres pays n’ont pas voulu.

24. Les produits périmés trouveront toujours preneurs sur le marché.

24. Les produits contrefaits feront le bonheur des fassionistas.

25. Vous pourrez tout plaquer, tout liquider, licencier tout le monde et refaire votre vie sur une autre partie de la planète quand vous en aurez marre.

Merci de faire vite sinon je vais pleurer. Et me faire pleurer c’est méchant. Et c’est pas bien d’être méchant (même si la journée de la gentillesse, c’était hier), foi de Moutarde !

@m0utarde-

Galère des jobs étudiants : l’animation commerciale.

Tu vois ces étranges créatures toutes vêtues de couleurs éclatantes qui cherchent à foutre plein de trucs dans ton caddie ? Si tu cherches un job étudiant, que tu n’es pas trop introverti et que tu es assez costaud moralement, tu peux aussi tenter le coup.

 

Où postuler ?

Sur les sites classiques de recherche de job étudiant (letudiant.fr, jobetudiant.net etc) qu’on a déjà vus, revus et vomi, à condition de répondre dans les 2 jours de la parution de l’annonce ! Si ta fac ou ton école a un BDE, n’hésite pas à aller les voir, voire même à aller jusqu’à la Fédération Française des BDE qui prend des étudiants spécialement pour des entreprises. Sinon, en période de rentrée universitaire, les banques ainsi que les mutuelles étudiantes font toujours une animation. Pour ce qui est de se faire embaucher, je te préviens : il ne faut pas être timide. Si tu es carrément barge, c’est limite un bon point pour toi(mais débarrasse-toi de cette camisole avant l’entretien). Et si tu as mental d’acier pour affronter les piétons et risquer de recevoir des poings dans la gueule lorsque tu insistes trop, le recrutement de donateurs est également une possibilité qui s’offre à toi.

En quoi cela consiste ?

Tu vas non seulement être amené à aborder des inconnus mais en plus (et pour ça, bon courage hein) les convaincre d’acheter tes produits, ta principale mission. Seul ou en équipe, tu passeras des journées debout à te faire superbement ignorer, mordre du regard ou harceler pour bénéficier de plus de promotions. Nous ne traiterons que l’animation en centre commercial, parce que recruter des donateurs, j’aurais pas tenu une journée donc je n’ai pas la moindre putain d’idée de ce qu’il faut faire. Vàlà.

Tu vas être formé, écoute avec beaucoup d’attention tes formateurs qui te donneront de quoi étoffer ton argumentaire de vente. Mais pas trop. Genre, vous ferez des jeux de rôle où tu seras face à un client réticent. Aussitôt que tu sors de ta formation, oublie. En vrai, tu n’auras pas le temps de te concentrer sur eux puis c’est un gaspillage d’effort qui rend les gens encore plus désagréables.

Lorsque tu seras lâché sur le terrain, prépare-toi. Repère où exactement tes produits se trouvent. Et surtout, note les prix des concurrents (bon courage bis s’ils ont eu la merveilleuse idée d’envoyer un animateur le même jour que toi). Enfin, installe ton stand, ta dégustation, tes bons de réduc, tes goodies à offrir. La fête peut commencer !

Quelle fête ? Celle qui va te donner des crampes aux zygomatiques, pardi ! Ce balai de caddies et de paniers qui se téléscopent, cette merveilleuse symphonie d’enfants capricieux qui te feront regretter de ne pas vendre des muselières, ces petits vieux aimables et collants qui se sentent obligés de te  narrer une bataille dans une guerre à laquelle ils ont participé (sans doute la Guerre de 100 ans), ces gens qui ne comprennent pas que c’est ton boulot de les accoster et qui vont revenir tous les jours à ton stand grappiller un numéro de téléphone. YOUHOU. Mais quelles que soient les personnes auxquelles tu t’adresseras, si ça ne marche pas du premier coup, pas de problème ! Tu recommenceras avec les suivantes. Et ainsi de suite.

Ne te méprends pas : tu as été envoyé pour booster des ventes, pour faire gagner beaucoup plus d’argent à des gens que tu ne connais pas, peut-être même que tu vas devoir mentir pour y parvenir (Comment ça, la bière fait grossir ? Pas du tout ! Tout le monde sait que ce sont les chips et les cacahuètes qu’on mange avec qui font ça !).

Mes clients préférés :

La mère de famille nombreuse.

Lorsque tu la vois entrer dans le magasin, tu te dis qu’elle fait ses courses en même temps qu’elle babysitte tout son immeuble. Mais en fait, non. Comment tous ces Mowglis qui grimpent sur les gondoles peuvent être sortis de la même femme ?! La nature a aussi ses mystères. Et ses miracles. Crois-moi. Mon conseil : à moins que tu veuilles trouver ton stand par terre, évite. Car il y a 99% de chances que ta vente  ressemble plus à « Bonjour ! Une super promo sur les… – ETHAN LAISSE LES CHEVEUX DE TA SOEUR TRANQUILLE – …bouteilles d’eau minérales vous tente ? – ANTOINE, MARTIN, STEPHANE, ADRIEN, DESCENDEZ DE CETTE ÉTAGÈRE TUSSUITE. Excusez-moi, Monsieur. Continuez. – Je vous propose… – CAROLINE RECRACHE CE LIQUIDE VAISSELLE OU TU VAS AVOIR LA RACLEE DE TA VIE ! ». En revanche, si tu vends des articles qui intéressent les bambins (des friandises par exemple) ça peut largement jouer en ta faveur dans la mesure où tu peux faire en sorte qu’ils pleurent tous jusqu’à ce que leur mère achète la moitié de ton stock.

La calculatrice.

La calculatrice a un radar de promotions et des neurones qui turbinent à toute vitesse pour calculer les coûts après remise. Elle dégaine ses coupons plus rapidement que son ombre. Mais au moins, elle boira tes paroles. Elle va même t’assommer de questions, tu te sentiras enfin utile.

Le vieux macho.

Au pire, il te demandera de le laisser faire ses courses. Au mieux, ce sera une vente de plus mais prends garde ! Le vieux macho ne voudra pas que tu l’aides à mettre le pack de jus de fruits dans son chariot car il s’en est senti insulté. Je croyais que c’était bien vu d’être aimable et serviable. A tort.

Le dalleux.

Si tu commençais à désespérer d’être invisible, de faire partie du décor et que tu t’étonnes que personne ne t’aie pas encore foutu dans un chariot, tu vas être servie ma jolie ! Ce personnage ne s’intéresse pas le moins du monde à ce que tu fais là mais pour être gentil, il va faire un achat symbolique (déjà ça de pris hein). La suite n’est que va-et-vient sur ton point de vente tous les jours, et tu vas bénir chaque être vivant (même les moustiques) se trouvant dans un rayon de 10m pour courir leur parler. Attention, s’il est vicieux, il peut guetter à quelle heure tu prends ta pause et mettre en place un stratagème pour que tu déjeunes avec lui. Ce mec est frustrant parce que tu ne peux pas l’insulter ni mettre un coup de pioche dans les boules sans avoir de gros, gros problèmes. OUI CONNARD, PRENDS ÇA, ÇA ET ÇA ET FICHE-MOI LA PAIX BORDEL DE MORPION. Ma solution : garder le téléphone à l’oreille dès qu’il approche (mens pas, tu l’as sûrement déjà fait. Tu as même sûrement déjà fait semblant d’envoyer un texto pour faire genre), raccrocher lorsqu’une autre personne arrive pour la servir.

Et c’est compatible avec les études ?

Carrément. Les missions d’animation sont souvent à réaliser le WE ou à l’approche des fêtes, en période de grosse affluence dans les commerces. J’ajouterais que c’est l’un des petits boulots qui enrichissent le plus (contact humain, débrouillardise, toussa) et dans lequel tu peux vraiment t’éclater. En contrepartie, il faut être en pleine forme et (surtout en région parisienne où les plus grands supermarchés se trouvent dans des coins un peu beaucoup paumés) véhiculé ou très prévoyant avec les transports, voire être à prêt à faire du stop !

Dernière recommandation : par pitié, au nom du bien être de l’Humanité, n’utilise pas les expressions à la con qu’on n’entend que dans les pubs. Oquaille ? Parce que je te retrouverai pour t’enterrer vivant et pour brûler ta maison si tu prononces « c’est que du bonheur ».

Je sais que tu veux bien faire. Mais vraiment. C’est non.

COMMENT ÇA JE SUIS EXCESSIVE ? JE VEILLE SUR L’HUMANITÉ, S’TOUT. BISOUS.

@Super-m0utarde (is watching you)

À vos marques, prêts pour le #TEDxTNR ?

Hey toi là, approche-toi ! Approche, te dis-je, c’est important. Approcheuh, je ne vais pas te manger ! APPROCHEUH, PAR TOUS LES DIEUX DU BORDAYL DE L’INTERNET. Bien installé ? Non ? Tant pis, tu écouteras quand même. Car ne dont on va parler mérite que tu ouvres grand des oreilles, grand comme pour laisser passer et revenir un OVNI.

Mais avant de m’écouter, tu auras la gentillesse de prendre ton agenda. C’est bon ? Maintenant, tu vas sur le 1er Septembre et tu me rayes tout ce que tu as entre 14 et 19h. Puis quand il sera samedi, tu vas au Carlton Anosy (Antananarivo, Madagascar, oui oui). Si tu ne peux pas, tu bats des mains jusqu’à pouvoir voler dans les airs. Ou alors, tu as encore quelques dizaines d’heures pour maîtriser la télékinésie.

Keskisepassekoidonckomanpourkouwah ? Parce que #TEDxTNR.

Et tu apporteras avec toi ta curiosité, ta soif d’écouter de nouvelles idées et la foi que tu portes en l’humanité (je ne parle pas de l’humanité qui idolâtre un certain « artiste » dont le nom commence par Bi et finit par Beurre, mais de celle qui donne la pêche même quand les poissons ont déserté les rivières). Car cette année, le thème claque et les intervenants déchirent.

TEDxTNR, basée sur les conférences annuelles de TED (celles se déroulant à Long Beach) garde son autonomie en ayant lieu à Antananarivo. Cette année, c’est un peu un retour aux sources pour le thème, « Back to… » qui traitera de technologie, de l’entertainement, et du design.

Oui, oui. Où apprendras-tu à valoriser un échec, que des cinéastes talentueux se cachent (mais plus pour très longtemps) parmi les Malgaches, qu’on peut faire de jolis trucs et appeler ça » technologie » avec les moyens du bord, et ce, à la même conférence ?

Car malgré les péripéties des dernières 24h, la conférence se tiendra bel et bien, plus forte que jamais, plus solide que la plus solide de tes copines ! Tu pourras même crier ton admiration et ton amour * si les intervenants t’enthousiasment tant.

Si vraiment tu n’arrives pas à voler ni à exceller en télékinésie en moins de 48h, tu pourras toujours suivre la conférence via Facebook, Google Plus, ou Twitter – ou encore via le tag #TEDxTNR (tu vois, finalement, je suis gentille !) . Ou endurer mes LT sur Twitter, aussi.

Pour que tes efforts de déplacement soient utiles, n’oublie pas de récupérer vite vite ton billet à Outcool Ampasamadinika, ChillOut Ambondrona ou à Urban Cafe Antsahabe. Car les places sont limitées (oui, je sais, c’est méga-injuste alors COURS FOREST,  COURS !) .

A Samedi ?

(*) Hé je déconnais hein faut pas faire ça hein mais si tu le fais ne dis pas que c’est moi qui t’as dit de le faire hein sinon je te découpe en lamelles hein.

Un mariage intéressé est-il une forme de prostitution ?

image

Après tout, on se rend exclusivement disponible sexuellement (c’est comme ça que c’est supposé fonctionner en plus des bonus, après, les mariages polygames, chépatro). Et tout cela en échange d’une meilleure situation : un bout de papier plastifié, une position influente, une vie confortable… La réflexion est peut-être puérile, mais nous ne comptons plus les fictions qui s’inspirent de la dualité « Intérêt VS Amour ». Non seulement nous n’osons plus les compter mais nous en chions également par les narines.

Afin d’éviter un raisonnement réducteur, énumérons les raisons qui poussent à se laisser prendre au lasso : l’amour, la peur de finir seul, le besoin de sauver les apparences (genre quand un petit bidou commence à se faire trop voyant ou pour dissimuler son homosexualité) ou l’exécution d’une stratégie. J’en conviens qu’il est possible d’être motivé par plusieurs de ces raisons simultanément, aussi allons-nous juste parler des opportunistes.

Les exemples sont nombreux. Cela va du petit étudiant étranger qui remue ciel et terre pour trouver une épouse avant le terme de son séjour, à la veuve qui ne cherche qu’à augmenter son patrimoine, ou encore cette petite jeunette qui écume tous les sites de rencontre imaginables pour trouver Ze Prince qui l’arrachera à sa misère. Mention spéciale à la petite jeunette : Chérie, ils savent tous que tu vendrais père et mère pour quitter ton bled, et comme personne n’a voulu d’eux dans leur pays, compte sur moi pour qu’ils profitent de leur avantage. Mention spéciale bis : tu parviendras peut-être à tes fins, peut-être au prix d’un asservissement à l’esclavage sexuel. Mention spéciale ter (promis, la der des der, de toute façon je ne sais pas ce qui suit « ter ») : cesse de me demander de te trouver quelqu’un, je ne fais pas dans le proxénétisme, vois-tu.

C’est précisément cette forme d’opportunisme qui donne sacrément envie de gerber, qui cause bien des torts aux couples hétérogènes sans arrière-pensée. Et je ne parle pas de tous ces pays qui ferment leurs portent aux jeunes femmes célibataires, à moins de fouiller dans leur vie comme dans celle des narcotrafiquants dans le meilleur des cas. Merci les putes et les gigolos d’avoir saqué le passeport de tout le monde. Merci d’avoir rendu ce monde, les riches comme les pauvres, encore plus parano. Vrayman. Et surtout : merci de saquer ceux qui ne monnayent pas leur chatte ou leur bite pour gravir des échelons.

Bon, j’ai fait mon coup de gueule, nous pouvons reprendre le semblant d’analyse. Parce qu’au fond, ces personnes ont certainement cessé de croire au bonheur dans la simplicité. Même en m’efforçant de ne pas faire de jugement de valeur, il y a de quoi se demander si on peut s’estimer heureux si :

  • on décide d’avoir un enfant pour retenir une personne.
  • on se retrouve coïncé quand on ne retire pas le bénéfice attendu.
  • on se convainc qu’on finira bien par tomber amoureux alors que jusque là, l’amour n’a pas pointé le bout de son cul.

Oh, ça clignote. Seuil de vulgarité avant implosion atteint.

On a toujours le choix, un point (de bordel de cul poilu) c’est tout.

@m0utarde-

10 conseils que j’aurais voulu qu’on me donne sur Twitter.

Quand j’ai commencé à tweeter, j’ai lu tout plein de trucs sur ce qu’il fallait ou non faire. Jusqu’à ce que je comprenne que les pros du net qui prodiguent ces conseils voient surtout en Twitter un outil de promotion. Or, quand tu n’as rien à vendre ou que le promotion de ta gueule t’importe peu, surtout si tu tweetes juste pour le loisir, ce n’est pas pareil. Je dirais même : c’est inapproprié.

Donc pour toi, parce que je suis Amour (Gloire, et Beautééééé), je te donne ces quelques indications.

#1. Follow back si ça te chante.

J’ai lu pas de conneries sur le sujet. Des sites qui te disent que le follow back est de mise par politesse (bizarrement, les gens qui recommandent ça suivent 20 personnes et ont 15000 followers). L’erreur quand on follow back à l’aveuglette, c’est de réaliser que finalement, le compte en question ne t’intéresse pas tant que ça. Pire, tu te retrouves avec des prostituées bulgares dans ta TL.

#2. Follow indépendamment de tes followers.

On peut également voir des pros conseiller de ne pas suivre trop de gens, pour ne pas trop ternir l’image qu’on donne. Comme quoi, il ne faudrait pas suivre plus de 200 si tu as moins de 100 followers (je pense qu’ils bossent sur un théorème sur le sujet). Alors follow autant de comptes que tu voudras, et après, démerde-toi pour essayer de comprendre ton flux. Et puis franchement, qu’est-ce qu’on s’en fiche un peu d’avoir 5.000.000 de followers, non ?

#3. Diversifie ceux que tu suis.

Contrairement à ceux qui prescrivent le ciblage, je pense que varier ce qu’on lit rend la TL plus agréable. Dans la mienne par exemple, y’a un peu d’info, des bloggers plus ou moins sérieux, du LOL à profusion, des Twittos trashs et du tweet-my-boring-but-FUCKINGFUNNY-life (ce que je fais un peu). De toute façon, tout le monde se mettra à parler (et se plaindre qu’on en parle) d’un même sujet quand il est à la mode.

#4. Tweete ce que bon te semblera.

Les possibilités sont infinies, et Twitter s’inscrit de toute manière dans l’immédiateté, non ?

#5. Interagis au maximum.

Beaucoup pensent à tort que cliquer sur « follow » est une intéraction. N’hésite pas à intéragir avec les Twittos, très souvent, c’est leur moteur. Même en 140 caractères, tu peux obtenir des très beaux échanges. Et c’est grâce à eux que tu as des followings/followers intéressants.

#6. Chatouille la tweet limit si tu veux.

« Il ne faut pas tweeter plus de deux fois par heure parce que les followers ceci cela blablabla ». Foutaises. Comment tu veux discuter avec un tweet par demi-heure, bordayl ? Le flood, c’est ce qui montre que justement, il y a bien un humain et non un flux RSS qui se cache derrière un avatar. Mais gare à la tweet limit…

#7. Ne massacre pas l’orthographe.

Ne sacrifie pas l’orthographe, même pour grappiller des caractères. 1 t8 en a la taille mé cé pa 1 txto.

#8. Ne confonds pas follower, ami et fan.

Car on peut aussi suivre un compte pour ne pas manquer de se foutre de sa gueule à chaque nouveau tweet. Aussi, si tu es libre de tweeter et de retweeter ce que tu veux, sans doute que le reste de la twittosphère a les mêmes droits. Mais on peut gentiment demander, il paraît. Ceci dit, on follow, RT, #FF où on veut, quand on veut.

#9. Arme-toi d’humour.

Surtout de 2nd voire de 3ème degré. Twitter est un peu le paradis de l’ironie alors si tu commences à tout prendre au sérieux (même les blagues de bébés congelés), tes nerfs vont se désintégrer.

#10. Pour un bon début…

Les gens qui s’inscrivent sur Twitter font parfois l’erreur de ne suivre que des stars évidées qui passent leur temps à se vanter ou des gros influents qui ne répondent jamais. D’où leur déception. Alors tu peux suivre de vrais gens, tu peux même piocher dans mes listes s’tu veux (et t’as même accès à ma liste de chouchous tavu).

Pour le LOL : @KlaireFr @LANDEYves @CLBPROD ‏ @un_pseudo @sanantonio03 ‏ @custinda @pandanael @stopostit21 (beaucoup d’autres ici)

Pour l’info : @fadouce @sirchamallow @prettyzoely ‏ @lactualaloupe

Pour les pépites de la vie quotidienne : @labullerose @RoiDuSaucisson @JulieLaKwet @Pffanny

Pour te culturer : @Eldegard @Mercurette__ @LaRueDuRoux @Indy_Junior @samandanfr

Et si tu veux rigoler avec d’autres gasy : @NRakotoarson @faingo @Twist_addict @SaRavony  @MirayKely ‏ @mioraandria @feogassy @Randsor.

En espérant que ça te sera utile…

PS : Passe me faire un bisou à l’occasion.

@m0utarde-